Machiavel conseille Macron

Machiavel conseille Macron

Gouverner, c’est faire croire. Machiavel

À la lumière d’une analyse « machiavélique », digne de Machiavel, ce dernier aurait pu conseiller Macron (son Prince) quant à la situation actuelle tant au niveau international, avec la guerre dans l’est de l’Europe, qu’au niveau national, avec les élections présidentielles et législatives. Concernant la guerre dans l’est de l’Europe, Machiavel conseille de l’instrumentaliser à des fins de créer la peur et en occupant l’espace médiatique et ce, malgré les nombreux conflits à travers le monde. Le Prince devra veiller à être soit le principal négociateur de la paix ou, à défaut de l’obtenir avant le second tour prochain, d’enliser le conflit en livrant des armes à l’Ukraine tout en distillant des informations alternant les risques et les opportunités. Le Prince  doit être au centre des relations pour espérer souder la cohésion nationale française et européenne derrière lui.

L’alimentation de la parole présidentielle française, cumulant celle du Conseil de l’Union européenne, sera relayée et amplifiée par les médias et les réseaux sociaux qui devront choisir leur « camp » afin de créer une solidarité derrière le Prince.

Dès lors que ce conflit sera machiavéliquement un atout politique, le prince devra s’organiser à être au-dessus de tous, dont Marine Le pen, en affirmant par ses équipes  qu’on ne change pas de général en pleine guerre. Il a l’expérience de la géopolitique, enjeu suprême par rapport aux problématiques nationaux.

La guerre doit être un bouclier afin d’être an-dessus de la mêlée. Le Prince devra veiller à ce subtil équilibre sans éveiller le moindre soupçon : la fin justifie les moyens.

LabActu